Dernières nouvelles

Conférence de Philippe Beaussant, de l'Académie française

La conférence a lieu à l'Hôtel-Dieu de Porrentruy, salle des Hospitalières, le jeudi 10 avril à 20h15.
Cette conférence est organisée par la Société jurassienne d'émulation, section de Porrentruy. L'entrée est libre.

Je sais bien que pour être compétent dans tous les domaines de recherches, il convient de se spécialiser. C'est vrai en particulier en Histoire, et notamment en Histoire de l'Art.
Mais je crois aussi qu'il faut parfois établir, entre les différents arts, des "passages": c'est le titre de mon dernier livre. Entre l'histoire de la poésie, de la peinture, de la musique, il y a des relations qui ne sont pas fortuites. Il est au contraire singulièrement éclairant de voir combien interroger une forme d'art peut faire comprendre de manière lumineuse le mécanisme des autres et leur évolution. Ils naviguent "de conserve".
C'est particulièrement vrai dans ces moments où l'Histoire semble s'accélérer. Que se passe-t-il en Italie, entre les dernières années du XVIe siècle, lorsque s'achève ce que nous appelons "la Renaissance" et commence "le Baroque" ? Pourquoi, comment les hommes changent-ils si vite de pensée, de goût ? la peinture du Tintoret, de Véronèse, la poésie du Tasse, la musique de Monteverdi – et au bout, la peinture du Caravage, communiquent. De l'un à l'autre, il y a un mouvement commun : ils sont ensemble dans "le passage".
C'est ce que je voudrais montrer, à l'aide de quelques projections et l'audition de quelques fragments musicaux. Il suffit, comme dans la perspective, de marquer "les lignes de fuite", et l'on s'aperçoit qu'elles vont dans le même sens.
Philippe Beaussant